mumisnotcooking

My grand mother recipe for the best Stuffed Tomatoes ever

La recette de ma grand mère pour les meilleures Tomates farcies en mode réconfort.

Je me suis surprise ce week-end à laisser N°1 et N°2 se chamailler très fort.
J’en ai eu marre, ras le bol, pleins les oreilles de leurs histoires.
Il faut dire que je reviens de loin.
Jusqu’ici je dois dire que j’étais la maman qui pouvait se vanter d’avoir des bouts de choux qui s’entendent merveilleusement bien. Les disputes étaient très rares.
Mais ça c’était avant, quand ils étaient petits.
Maintenant le temps consacré aux chamailleries a atteint son apogée et de manière récurrente.
N°1 ayant comme passion de se jeter sur ça soeur, celle-ci voyant le coup arriver se met à hurler « ARRÊTEEEEEEEE » avant même qu’il ne se passe quoi que ce soit. Et ceci tous les soirs, matin et week-end compris.

Ce comportement d’enfant préhistorique incapable de se parler normalement à commencer à pointer le bout de son nez avant les vacances d’été. Mais je dois dire que depuis la rentrée, ils sont passés à un stade supérieur.

C’est dans ces circonstance, au coeur de la tourmente, que je me suis mise en cuisine pour réaliser les tomates farcies de ma grand-mère. J’ai eu comme grosse envie de réconfort d’un plat que j’affectionne particulièrement car plein de jolis souvenirs.
A eux les disputes, à moi le câlin culinaire de la tomate farcie.

Liste de courses

  • 5 grosse tomates
  • 4 courgettes rondes (tant qu’à faire une farce autant varier les légumes)
  • 500 g de viande hachée
  • 400 g de chair à saucisse
  • 1 ou 2 oignons, selon leur taille et vos goûts
  • 1 ou 2 gousses d’ail, là aussi selon la taille et vos goûts
  • 1 botte de persil plat
  • du thym
  • 2 tranches de pain de mie (complet pour ma part) mais vous pouvez utiliser du pain un peu rassi
  • 1 verre de lait
  • sel et poivre

Je commence par éplucher et hacher les oignons et les gousses d’ail.
N°2 arrive dans la cuisine en faisant semblant de pleurer mais surtout en hurlant de douleur, histoire que je comprenne bien : qu’elle a mal ! Je reste calme, me penche vers elle, essuie ses fausses larmes en lui chuchotant que ce n’est rien.
– Raaaaaaaaaaaaaaaaa, tu m’as fait mal aux yeux maman ! Raaaaaaaaa ça pique ! Raaaaaaaaaaa papaaaaaaaaaa
C’est à ce moment précis, que je me rappelle ne pas m’être lavé les mains après l’étape oignons. J’occulte le faite que N°1 rigole à pleine bouche du malheur de sa soeur. Je suis dans ma bulle « nostalgie » en mode tomates farcies.

Mettre la moitié des oignons dans la chair à saucisse. Ajouter l’ail, le sel, le poivre et un peu de persil et thym. Ajouter la viande hachée.
Je préfère mélanger la chair à saucisse et la viande hachée, car je trouve cela moins gras et surtout moins bourratif. Plus léger, meilleur aux goûts dixit ma grand-mère.

-Maman, je peux t’aider ? me murmure N°1 à travers la porte
-Non merci, profites, tu peux faire ce que tu veux ! Jouer, jouer ou jouer par exemple !
N°2 hurle de nouveau « ARRÊTE »
Je n’ai pas dit “Arrêtez tout de suite ou c’est la punition”.
Je n’ai pas dit “Chacun dans sa chambre”.
Je n’ai pas dit “Bordel de m… Vous allez la fermer maintenant !”
Je n’ai rien dit, et j’ai continué à cuisiner.

Retirer le pédoncule des tomates, couper un chapeau du côté bombé, et les évider à l’aide d’une cuillère.
C’est l’opération la plus délicate car il ne faut pas trouer les tomates. Je vous conseille de couper la chair avec un petit couteau au préalable pour que la cuillère puisse glisser dans la chair des tomates.

Je garde la chair dans un saladier à part, en ayant préalablement concassé le reste des tomates en gros morceaux.
Faire de même avec les courgettes rondes, et là aussi concasser la chair et la garder dans un saladier à part.

J’ajoute un peu de chair à tomates concassées et de courgettes dans ma préparation.
Maintenant, l’astuce de grand-mère  : mettre deux tranches de pain de mie à tremper dans du lait et émietter ma mie en l’imbibant légèrement dans la préparation.
Cette astuce aère la chair, et ma grand-mère m’expliquait qu’elle faisait cela enfant avec sa maman pour mettre moins de viande, car elle était coûteuse et cela permettait aussi d’utiliser le pain rassi.
Voilà, voilà …

Poivrer et saler l’intérieur des légumes.
Mettre la farce à l’intérieur et remettre les chapeaux.
Mettre le reste des oignons dans un plat et y mettre les tomates et courgettes farcies. Parsemez d’un peu de thym et d’un filet d’huile d’olive sur chaque tomate et courgette.
Faire cuire au four chaud à 180°C (thermostat 6) pendant 1 heure environ.

N°1 hurle sur sa soeur, et vu les bruits, je suppose qu’il lui ajoute le geste à la parole avec des projectiles. Il lui ordonne de sortir de sa chambre.
N°2 pleure car elle a reçu le ballon de football, pas celui en mousse, le dur, sur la face droite de son visage.

Je n’ai pas dit “Vous avez quel âge ? 2,3 ans ?”
Je n’ai pas dit “Taisez-vous, je ne veux plus rien entendre !”
Nous avons fait front avec Mon Mari, nous les avons laissé gérer LEURS problèmes. Nous n’avons pas entendu N°1 dire à sa soeur qu’elle était moche et débile. Nous n’avons pas relevé quand N°2 à jurer ne plus aimer son frère.
Nous le faisons chaque jour, chaque soir, chaque matin et à un moment il faut bien reconnaitre que la répétition n’a pas beaucoup d’impact sur nos enfants. Ils n’entendent rien ou bien ce qu’ils veulent.
Nous avons fait comme eux et ça fait du bien.

A table !

Ils sont arrivés l’un après l’autre, en trainant bien des pieds, le menton collé au planché, les yeux léchant le sol.

Je n’ai rien dit car je sais que N°2 n’aime pas les tomates mais aime tout de même son frère.
Je n’ai rien dit car N°1 ne raffole pas de la courgette mais jubile à l’idée d’aller chercher sa soeur le soir.
Je n’ai rien dit parce qu’en fait je crois que ça fait partie du jeu des fratries de se chamailler, disputer, chercher, exaspérer … Tout autant que de s’unir dans les bêtises, de rire à gorges déployées des grimasses de l’autre.
Et puis il ne faut pas se mentir, ça les occupe !
N°1 affirme son caractère auprès de sa soeur quand N°2 se construit au côté de son frère.

N°1 commence à s’en vouloir et se retrouve bien penaud de voir sa soeur si triste. Il finira par échanger son assiette avec sa soeur lui permettant d’échapper à la tomate.
Une preuve encore que les tomates farcies de grand-mère sont vraiment le meilleur des réconforts !
Et vous c’est quoi votre recette réconfort ?

Et là vous vous dites, je fais quoi de ma chair à tomates et courgettes !

Liste de course

  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  •  herbes ce que vous avez

Nous sommes à une époque où nous devons penser anti-gaspillage !

Dans une casserole, dans un font d’huile d’olive, vous faite revenir les oignons, l’ail. Versez le reste de tomates. Ajoutez les herbes que vous avez. Faites mijoter et garder pour une sauce tomates maison !

Pour la chair des courgettes, vous la mélanger à 2 ou 3 pommes de terre cuite à l’eau pour en faire un délicieux écrasé pommes de terre courgette à l’huile d’olive !

Voici une vrai recette de grand mère !  Zero déchet que du bon.

Et vous, vous faites quoi de vos restes de tomates farcies ?

Cette entrée a été publiée le 23 septembre 2015 à 7 h 00 min. Elle est classée dans A table !, Trying to Cook et taguée , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s