mumisnotcooking

I did not know the Cognac-Jay Museum, now I do thanks to Christian Lacroix

Rendez-vous compte, je ne connaissais pas le Musée Cognacq-Jay !

Nous décidons avec N°1 d’aller au musée Picasso, dans le Marais.
Je me fais une joie de cette visite, mais je n’ai pas pris de places sur internet, et nous découvrons impuissants la longue file d’attente qui nous attends. Malheureusement la météo n’est pas avec nous et la pluie s’invite.
Nous prenons la fuite, mais N°1 montre et exprime sont fort mécontentement.

– Maman je ne veux pas rentrer, je voulais vraiment voir le musée.
– Je sais chéri, mais là on ne va pas faire 1 heure de queue sous la pluie, et si on pouvait éviter de tomber malade avant les vacances, ça m’arrangerait pas mal en faite !
– Je suis très déçu maman.
– Attends regarde un autre musée ! Il y a une exposition « Lumières : carte blanche à Christian Lacroix ».

Le Musée Cognacq-Jay donne carte blanche à Christian Lacroix jusqu’au 19 avril 2015.

Cognacq-Jay, qui fait référence à Ernest Cognacq et à son épouse Marie-Louise Jaÿ, fondateurs du grand magasin parisien La Samaritaine.

Le Musée Cognacq-Jay, un musée hébergé dans l’hôtel de Donon, rue Elzévir dans le 3ème arrondissement de Paris, abrite la collection d’œuvres du XVIIIème siècle qu’ils ont réuni et légué à la Ville de Paris.

Créé en 1927 à l’initiative du fondateur de La Samaritaine, Ernest Cognacq, le musée a emménagé dans l’hôtel Donon, demeure du XVIème siècle en plein Marais, rénovée en 1990.
Il sélectionne de riches œuvres des arts décoratifs parisiens, souvent primés au Goncourt, pour les présenter au public dans des ambiances de boiseries, évocatrices de l’époque.

– Maman, on dirait une maison le musée !
– Une très belle maison, car c’est quand même un ancien hôtel particulier !
– C’est qui le Monsieur ?
– On est chez lui chéri.
– Il a l’air vieux le Monsieur, elle est où sa chambre ?
– Non là il est mort, c’était chez lui avant ! C’est Ernest Cognacq ! Dis Bonjour au Monsieur.

Connu pour son travail régulier auprès des institutions muséales, Christian Lacroix a accepté ici un double défi.

Le premier défi est de renouveler le « fil rouge » des ambiances de visite, tout en travaillant sur une thématique chère à son approche artistique: le costume. Théâtral, scénique, comique, il est mis en lumière par l’artiste-commissaire pour mieux évoquer la pérennité de ce goût pour le XVIIIème.

Le deuxième défi est la confrontation des œuvres textiles et des collections du musée, trouvant écho auprès d’installations contemporaines sélectionnées pour leur proximité avec le siècle des Lumières.

Ce qui donne de curieux et jolies mélanges de genres qui n’ont pas échappé à N°1.

– Maman, pourquoi il y a des légumes en photos ?
– Pour toi chéri, ce sont des artichauts ou un bouquet de fleurs ?

N°1 est mon guide, je me délecte de ses commentaires.

– Alors là vous verrez le bouquet d’artichaut de la dame !
– C’est son diner ?

– Dans cette pièce, vous trouverez le manteau du roi avec son grand chapeau à plumes.
– Il s’appelle comment le Roi ?

– Maman regarde le visage du Roi il est pas très bien dessiné !

Il attrape les fiches explicative dans chaque pièce et me fait la lecture, les joies d’un enfant qui commence à lire et qui devient autonome dans un musée.
Je l’observe avec amour et admiration.
Il a si vite grandi, maintenant il sait lire, il observe et cherches les informations qui l’intéresse, il est grand mon fils !

Paris, c’est le Monde ; le reste de la terre n’en est que les faubourgs.
Marivaux, La Méprise, 1734.

Avec N°1 nous voulons découvrir le reste de la terre, mais nous sommes assez d’accords sur le fait que Paris regorge de secret, de petit musée, petite exposition, recoin et impasse.

Vous apprécierez la visite sans la cohue des visiteurs, vous aurez même la sensation d’avoir la carte blanche de Christian Lacroix, rien que pour vous.
N°1 a autant apprécié les photographies, les costumes majestueux et rocambolesques, les tableaux romantiques et cet hôtel particulier qui vous accueille à bras ouvert.

Christian Lacroix, né le 16 mai 1951 à Arles, est un grand couturier français. Il est également costumier, designer, et illustrateur. Après une licence en histoire de l’art de la Faculté de Montpellier, il poursuit ses études à Paris à l’École du Louvre afin de devenir conservateur de musée.

Comme quoi on revient toujours à ses premiers amours !
Vous le connaissez ce musée ?

Musée Cognacq-Jay
8, rue Elzevir
75 003 Paris
« Lumières : carte blanche à Christian Lacroix ». jusqu’au 19 avril 2015
http://www.museecognacqjay.paris.fr/

Cette entrée a été publiée le 2 avril 2015 à 7 h 00 min. Elle est classée dans Out with children, Traveling with kids et taguée , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s