mumisnotcooking

The birthday cake of my 7 years old

N°1 a choisi son gâteau d’anniversaire dans mon nouveau livre de cuisine que le père noël m’a apporté.
Il a 3 étages et pleins d’étapes jamais réalisées avant. J’ai peur.

Pour les anniversaires de N°1 j’ai déjà essayé plein de choses.
Du gâteau acheté, au mini-gâteau individuel, au gâteau au chocolat, à pas de gâteau du tout. Avec comme toujours le même constat, les mioches préfèrent nettement les bonbons au gâteau, celui-ci leur passe par dessus la jambe et termine généralement émietté dans les assiettes si ce n’est pas par terre.

Mais cette année nous fêtons ses 7 ans, l’âge de raison !
Adieu caprices, bêtises, hurlements intempestifs.
J’ai quand même du mal à croire que cela va disparaître du jour au lendemain, mais bon, encourageons l’étape importante de sa vie de jeune garçon par un gâteau digne de ce nom.

Gâteau d’anniversaire, page 197 du livre Dessert Facile de chez First Éditions

Il est annoncé 25 min de préparation avec une difficulté à deux étoiles.
Préchauffez votre four à 180°C.

Chéri, nous allons faire la génoise.
La génoise c’est la pâte, la base du gâteau, ce qui va nous permettre de faire les fameux 3 étages. Le but ultime étant qu’elle dois gonfler pendant la cuisson.
Non je n’en ai jamais réalisé, pourquoi ?
Non maman n’a pas peur, il suffit de rester concentrer, tu vas y arriver. Tu as 7 ans maintenant, et pour lire la recette, tu vas là encore y arriver maintenant que tu sais lire.
NON je te dis, maman n’a pas peur, maman n’a peur de rien, et surtout pas d’un gâteau à base de génoise.

Liste de course pour la génoise :

  • 4 oeufs
  • 130 g de farine
  • 100 g de sucre
  • 5 cl de sirop de framboise
  • 1 moule à génoise rond de 20 cm de diamètre (moule à bord haut)

N°1, il faut battre les oeufs et le sucre dans un saladier.
Vas-y de toute tes forces.
Maman prépare une casserole d’eau pour faire un bain-marie. En cuisine, le bain-marie désigne un bain d’eau bouillante servant à la cuisson d’un plat ou d’une préparation.
Comment ça tu n’as rien compris !
C’est la vapeur de l’eau qui va chauffer le saladier que tu es en train de battre, en le posant au dessus, tout simplement.
Alors c’est parti, il faut fouetter au bain-marie jusqu’à ce que le mélange triple de volume.
Attends maman va le faire.
Heu, prends le relais, maman va chercher le batteur électrique.
Oui c’est beaucoup plus facile d’un coup.
Alors pour voir si c’est bon, je ne sais pas vraiment, disons que si nous partons du principe que le résultat doit être le triple de ce que nous avons, nous devons arriver à ce niveau là. Regarde sur le saladier je te montre.
Non je ne peux pas faire de trait sur le saladier, surtout pas au feutre, non.

Incorporez délicatement la farine.
Beurrez et farinez le moule.
Versez la pâte. Enfournez pour 20 minutes. Démoulez immédiatement.

Maman je peux arrêter de cuisiner avec toi, c’est pas rigolo, on n’y arrive pas.

Voici les deux premiers essais.. ratés. Le genre planche à découper.

Comme vous pouvez le constater, le premier, comme le deuxième furent des essais catastrophique. Ça n’a jamais gonflé, le résultat était très dur, loin de l’effet moelleux recherché désespérément.
Même après une chute brutal sur le sol de la cuisine, rien, pas bougé, même pas une miette à côté.
Jamais, je n’ai refait 3 fois une recette, jamais.
Jamais mon fils n’a eu 7 ans avant ce jour, jamais.
Je vais me la faire cette génoise de merde, on recommence, on vérifie sur Google, on regarde dans tous ses livres de cuisine, on cherche ce qui cloche.
Je ne faiblis pas, mais je suis bien énervée, voir super énervée.

Après deux tutoriels sur Youtube, j’ai trouvé, je sais !
L’astuce : vous devez garder les « bulles d’airs » et donc incorporer la farine à la maryse très très délicatement, prenez tous votre temps !

Faire la crème pâtissière, liste de course

  • 25 cl de lait entier
  • 3 jaunes d’oeuf
  • 50 g de sucre
  • 25 g de farine

Nous sommes depuis plus d’une heure en cuisine, et je n’ai que la génoise.
Je m’aperçois en lisant la suite de la recette, qu’il parle de crème pâtissière, sans en donné la recette, ni le temps de préparation.
Il faut donc faire vite fait une crème pâtissière, trop contente la maman qui s’est lancé dans un défi plus gros qu’elle.
Il commence à me sortir par les trous de nez ce gâteau d’anniversaire.

Pour la crème pâtissière, il faut porter le lait à ébullition dans une casserole. Pendant ce temps fouettez les jaunes avec le sucre (crème onctueuse). Incorporez la farine.

Versez la moitié du lait bouillant sur les jaunes, tout en fouettant. Renversez dans la casserole sans cesser de fouetter (racler bien le fond).
En fouettant toujours, laissez bouillir de 30 secondes à 2 minutes, en fonction de la consistance recherchée : plus la crème bout, plus elle sera épaisse.
Transférez la crème dans un saladier. Poser un film alimentaire directement dessus, laisser refroidir complètement et placer au réfrigérateur.

Laissez refroidir génoise et crème pâtissière.
Faire une pause cuisine, sans passer à la première boulangerie pâtisserie du quartier et craquer pour un gâteau de professionnel.

N°1 revient cuisiner avec moi !

Nous allons devoir découper en 3, horizontalement.

Il faut prendre le couteau « special » que maman a acheté pour ton gâteau, oui juste pour toi et ton gâteau !
Non maman ne sait pas s’en servir, mais il n’y a pas de raison, je vais y arriver avec ton aide.
Peux tu me prêter ta règle ?
Comment ça tu ne l’as pas dans ton cartable !
Je vais prendre le mètre dans la boite à outils. Il faut donc que chaque tranche fasse 1 cm.
C’est partie … bon alors on ne va pas être trop de deux… mais en faite c’est une vrai galère du debut à la fin cette génoise… tu regarde si maman ne déchire pas le gâteau, pendant que j’essaye de couper délicatement.
Oui maman elle a dit un gros mots, oui je sais c’est mal, mais ça reste approprié à la situation !
20 minutes plus tard, mission accomplie.

Mettre chaque partie sur une assiette. Attention à la tranche du milieu, elle est très fragile !
Diluez le sirop de framboise avec un peu d’eau, puis imbibez les 3 disques de génoise à l’aide d’un pinceau.
C’est la mission de N°1, je ne l’aide pas, même pas besoin, non je me repose, cela fait 2 heures que je suis en cuisine et ce gâteau n’est toujours pas terminé.
Là vraiment ça ne m’amuse plus du tout.
J’en peux plus je veux en finir et vite.

Vous pensiez comme moi qu’une fois la crème pâtissière réalisée, vous aviez terminé cette étape, et bien non.

Liste de course pour la crème

  • 200g de crème pâtissière que vous venez de faire
  • 1 gousse de vanille
  • 150 g de bon beurre (la qualité du beurre a une grande importance pour obtenir une crème goûteuse)

Chéri, nous allons fouetter la crème pâtissière avec la gousse de vanille grattée de manière à la rendre lisse.
Pendant ce temps, maman va faire ramollir le beurre 30 secondes au micro-ondes. Je le fouette de manière à avoir une consistance homogène.
Maintenant nous allons mélanger la crème et le beurre.
Là encore, il faut fouetter l’ensemble jusqu’à ce qu’il double de volume.
Oui chéri c’est un peu long, mais je te rappelle que c’est toi qui l’a choisi !
Tu vas en manger demain, hein ?
Tu es obligé d’en manger !

N°1 revient, c’est le moment d’assembler l’ensemble du gâteau !

Oui tu peux goûter les fruits, mais plus tu en manges, moins il y en aura dans le gâteau, attends maman goûte aussi !

Il faut recouvrir les deux disques de génoise de crème, parsemer de framboises, mûres et myrtilles.
Mettre le dernier disque de génoise, imbibé de sirop de framboise, au dessus.

Voilà on a presque terminé !
Ah non, on ne va pas le goûter.
Non même pas un peu, c’est pour demain.

Il ne reste plus à maman qu’une étape: étaler finement de la pâte d’amande pour recouvrir le gâteau.
C’est quoi ce bordel ! Ça accroche au rouleau et au plan de travail.
En faite chaque étapes de ce gâteau est un masterclass pâtisserie troisième niveau !
J’improvise, je décide de mettre du papier sulfurisé et d’étaler dessus… Je ne sais pas encore comme je vais arriver à mettre l’ensemble proprement sur le gâteau.
C’est long a étaler, et ça demande de bons bras.
J’en peux plus, je veux m’étaler sur le canapé.
Je m’énerve avec le rouleau et tape le plan de travail avec, ça n’aide pas la pâte à s’étaler, mais ça fait du bien à mes nerfs.

Mon Mari arrive, il hallucine sur l’état de la cuisine et de sa femme.
Il finit d’étaler la pâte.

Je finis par réussir à décoller la pâte du papier sulfurisé, après l’avoir mise sur le gâteau (la face opposée). Par moment ça se déchire, à d’autres endroits la pâte est tellement collé que j’y vais au couteau, à l’extrémité elle s’étire et s’abime.
Ça y est !
Avec un petit couteau, je fais le tour du gâteau pour enlever le sur-plus de pâte d’amande.
Nous décorons avec quelques mûres et myrtilles (il ne nous reste plus de framboises, toutes englouties).

Nous le laissons la nuit au réfrigérateur, à mon réveil j’ai couru voir la tête qu’il avait, j’en avais fait des cauchemars toutes la nuit. Un cauchemar à trois étages à base de crème pâtissière, cauchemar je vous dis.
Il aura fallu 3 essais de génoise, une crème pâtissière à la volée et une pâte d’amande coriace et surtout 4 heures de cuisine pour le SUPER gâteau des 7 ans de N°1.

Le gâteau fut pour une fois englouti par les copains !
N°1 en a pris deux fois, une pour lui et l’autre pour son Bday !
Joyeux & Gourmand 7 ans!

Cette entrée a été publiée le 26 janvier 2015 à 8 h 00 min. Elle est classée dans A table ! et taguée , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s